Ça devrait être juste comme un rhume 

Publié par le octobre 10, 2018 dans À la une, actualités, blogue de Gilles | Aucun commentaire

« Ça devrait être juste comme un rhume »

Ainsi, une amie a voulu me décrire comment elle trouve que l’on devrait percevoir et traiter les troubles reliés à la santé mentale. Par hasard, nous nous étions fixés un rendez-vous autour d’un déjeuner le 10 octobre, Journée mondiale de la santé mentale.

Mon amie me suggérait qu’il nous arrivait, pratiquement à tous, d’éprouver des moments difficiles sur le plan de la santé mentale… tout comme de temps à autres, un rhume s’installe. Dans ces cas, les gens font preuve de compréhension et d’appui, offrent même des remèdes « de grand’mère » pour combattre le virus.

La comparaison n’est certes pas parfaite mais cela me rappelle quelque-chose que j’ai déjà exprimé lors d’une entrevue avec les médias. La santé mentale, c’est quelque-chose que nous possédons tous. Parfois elle est bonne, parfois elle est compromise. L’important est d’y porter attention, de la soigner, de la rendre aussi forte que possible et d’en parler!

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, un Canadien sur trois souffrira d’une maladie mentale ou d’un trouble de consommation de substances au cours de sa vie. Pourtant, la stigmatisation demeure un obstacle qui empêche de nombreuses personnes de demander ou d’offrir de l’aide. Parler ouvertement de la santé mentale et offrir un environnement sûr et sans obstacles sont essentiels pour réduire la stigmatisation.

Sur ce, je vous dis « À vos souhaits! » en anticipant la prochaine fois que vous pourriez avoir un « rhume » au niveau de la santé mentale.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *