Uncategorized

Revue de presse pour avril-mai 2017

Publié par le mai 12, 2017 dans À la une, actualités, Articles à ne pas manquer, Uncategorized | Aucun commentaire

Revue de presse pour avril-mai 2017   Le gouvernement ontarien investit 5,4 millions $ dans les technologies de la santé http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1025948/gouvernement-5-4-millions-technologies-de-lasante   Prendre rendez-vous avec un médecin de famille sur Internet http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1026128/prendre-rendez-vous-medecin-famille-interneten-ligne-acces-services-sante     Where you live in Ontario could determine your risk of a heart attack, study finds https://www.thestar.com/news/gta/2017/04/03/where-you-live-in-ontario-could-determinerisk-of-cardiac-event-study.html   et le reportage de Radio-Canada sur le même sujet ici : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1025738/les-residents-du-nord-de-lontario-plus-a-risquede-problemes-cardiaques   Aide médicale à mourir : des médecins ontariens demandent plus de protection http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1025385/aide-medicale-a-mourir-des-medecins-ontariensdemandent-plus-de-protection   Les négociations entre les médecins et la province reprennent http://www5.tfo.org/onfr/les-negociations-entre-les-medecins-et-la-province-reprennent/   Un outil en français pour favoriser la santé mentale des employés http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024601/sante-mentale-travail-employes-employeurssoutienbienetre   Les temps d’attente en santé s’améliorent, mais les inégalités régionales persistent http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024718/temps-attente-delais-sante-canada-cataractehanche-genou   Pas de réduction d’électricité pour les hôpitaux ontariens http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024012/pas-de-reduction-electricite-pour-hopitauxontariens   Vivre en français à Toronto : témoignages et enjeux http://ici.radio-canada.ca/emissions/ya_pas_deux_matins_pareils/2015- 2016/chronique.asp?idChronique=4319036   Conseil consultatif des patients et des familles http://health.gov.on.ca/fr/public/programs/pfac/default.aspx     L’Hôpital Montfort 20 ans plus tard : soins, savoir et formation en français http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1023401/sos-montfort-centre-formation-sante-francaisheritage-innovation   Should the wealthy be allowed to buy their way to faster health care at private clinics? https://www.thestar.com/news/canada/2017/03/18/should-the-wealthy-be-allowed-to-buytheir-way-to-faster-care-at-private-clinics.html   Sciences infirmières: «Pourquoi étudier en français?» http://www5.tfo.org/onfr/sciences-infirmieres-pourquoi-etudier-en-francais/   Why your doctor may soon go on strike https://www.thestar.com/opinion/commentary/2017/03/09/why-your-doctor-may-soon-goon-strike-hepburn.html   Transferts en santé : 4,2 milliards de plus pour l’Ontario http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1021598/transferts-en-sante-4-2-milliards-de-plus-pourlontario   Trying to ‘change the culture of medicine’ by letting patients decide what gets researched http://www.cbc.ca/news/health/patients-involved-in-all-aspects-of-medical-research- 1.4016312   Vers un divorce entre les libéraux et les Franco-Ontariens? http://www5.tfo.org/onfr/vers-un-divorce-entre-les-liberaux-et-les-franco-ontariens/   Nouvelle ressource pour mieux fournir des soins de santé en français http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1021208/soins-de-sante-en-francais   Health-care workers face ‘epidemic of violence’ https://www.thestar.com/news/gta/2017/03/13/health-care-workers-face-epidemic-ofviolence.html   Les soins en santé mentale seraient un investissement rentable et responsable http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201703/07/01-5076341-les-soins-en-sante-mentaleseraient-un-investissement-rentable-et-responsable.php   Les services de santé mentale en français sont-ils adéquats dans les universités? http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1022723/les-services-de-sante-mentale-en-francais-sontils-adequats-dans-les-universites...

Lire l'article

Revue de presse pour Mars/Avril

Publié par le avril 7, 2017 dans À la une, actualités, Articles à ne pas manquer, Uncategorized | Aucun commentaire

Revue de presse pour mars-avril   Le gouvernement ontarien investit 5,4 millions $ dans les technologies de la santé http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1025948/gouvernement-5-4-millions-technologies-de-lasante   Prendre rendez-vous avec un médecin de famille sur Internet http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1026128/prendre-rendez-vous-medecin-famille-interneten-ligne-acces-services-sante     Where you live in Ontario could determine your risk of a heart attack, study finds https://www.thestar.com/news/gta/2017/04/03/where-you-live-in-ontario-could-determinerisk-of-cardiac-event-study.html   et le reportage de Radio-Canada sur le même sujet ici : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1025738/les-residents-du-nord-de-lontario-plus-a-risquede-problemes-cardiaques   Aide médicale à mourir : des médecins ontariens demandent plus de protection http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1025385/aide-medicale-a-mourir-des-medecins-ontariensdemandent-plus-de-protection   Les négociations entre les médecins et la province reprennent http://www5.tfo.org/onfr/les-negociations-entre-les-medecins-et-la-province-reprennent/   Un outil en français pour favoriser la santé mentale des employés http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024601/sante-mentale-travail-employes-employeurssoutienbienetre   Les temps d’attente en santé s’améliorent, mais les inégalités régionales persistent http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024718/temps-attente-delais-sante-canada-cataractehanche-genou   Pas de réduction d’électricité pour les hôpitaux ontariens http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024012/pas-de-reduction-electricite-pour-hopitauxontariens   Vivre en français à Toronto : témoignages et enjeux http://ici.radio-canada.ca/emissions/ya_pas_deux_matins_pareils/2015- 2016/chronique.asp?idChronique=4319036   Conseil consultatif des patients et des familles http://health.gov.on.ca/fr/public/programs/pfac/default.aspx     L’Hôpital Montfort 20 ans plus tard : soins, savoir et formation en français http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1023401/sos-montfort-centre-formation-sante-francaisheritage-innovation   Should the wealthy be allowed to buy their way to faster health care at private clinics? https://www.thestar.com/news/canada/2017/03/18/should-the-wealthy-be-allowed-to-buytheir-way-to-faster-care-at-private-clinics.html   Sciences infirmières: «Pourquoi étudier en français?» http://www5.tfo.org/onfr/sciences-infirmieres-pourquoi-etudier-en-francais/   Why your doctor may soon go on strike https://www.thestar.com/opinion/commentary/2017/03/09/why-your-doctor-may-soon-goon-strike-hepburn.html   Transferts en santé : 4,2 milliards de plus pour l’Ontario http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1021598/transferts-en-sante-4-2-milliards-de-plus-pourlontario   Trying to ‘change the culture of medicine’ by letting patients decide what gets researched http://www.cbc.ca/news/health/patients-involved-in-all-aspects-of-medical-research- 1.4016312   Vers un divorce entre les libéraux et les Franco-Ontariens? http://www5.tfo.org/onfr/vers-un-divorce-entre-les-liberaux-et-les-franco-ontariens/   Nouvelle ressource pour mieux fournir des soins de santé en français http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1021208/soins-de-sante-en-francais   Health-care workers face ‘epidemic of violence’ https://www.thestar.com/news/gta/2017/03/13/health-care-workers-face-epidemic-ofviolence.html   Les soins en santé mentale seraient un investissement rentable et responsable http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201703/07/01-5076341-les-soins-en-sante-mentaleseraient-un-investissement-rentable-et-responsable.php   Les services de santé mentale en français sont-ils adéquats dans les universités? http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1022723/les-services-de-sante-mentale-en-francais-sontils-adequats-dans-les-universites...

Lire l'article

Le blogue de Cynthia

Publié par le mars 8, 2017 dans À la une, actualités, blogue de Gilles, Uncategorized | Aucun commentaire

Le blogue de Cynthia

Pour ce message de blogue, et notamment à l’occasion de cette journée du 8 mars 2017, je suis ravi et honoré de donner la parole à Cynthia Kuassi, adjointe aux Finances et aux Ressources Humaines à Reflet Salvéo et plus ancienne employée de notre organisme.  Gilles Marchildon – Directeur général de Reflet Salvéo   Chaque 8 mars, nous devons toutes reprendre certains de nos collègues, certains de nos amis, parfois de vagues connaissances, et leur expliquer que non, nous ne célébrons pas la journée de LA femme, mais bien la journée internationale des droits des femmes (ou journée internationale de lutte des femmes pour l’égalité des droits, selon que vous voulez célébrer les victoires et acquis ou insister sur le chemin qu’il reste à parcourir). Maintenant que nous sommes toutes et tous d’accord sur la terminologie, je vais pouvoir entrer dans le vif du sujet. L’ONU, ou pour être plus précise l’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, a choisi comme thématique pour cette année « les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50- 50 d’ici 2030 ». En tant que responsable des ressources humaines, j’applaudis qu’on mette l’accent sur le monde du travail. Mais je n’ai pas l’intention d’attendre 13 ans avant qu’il ne soit normal dans toutes les entreprises que les employées touchent les mêmes salaires que leurs homologues masculins. Je ne veux pas attendre 13 ans pour que les femmes puissent travailler dans de bonnes conditions, sans avoir à entendre de remarque pernicieuse ou de « blague » déplacée, sans bienveillance paternaliste, sans devoir se serrer la ceinture pendant les congés parentaux. L’égalité au travail se conquiert maintenant, par notre engagement professionnel et personnel. Engagement professionnel en invitant nos collègues à reconsidérer leurs actes et leurs paroles, en proposant des solutions permettant de faire tomber les barrières au travail, en obtenant que les directions repensent les règlements et en luttant pour que les contributions de nos consœurs travaillant dans le secteur informel soient reconnues et protégées. Engagement personnel par le partage d’informations et la sensibilisation dans nos familles et communautés, pour que la lutte contre la discrimination à l’égard des femmes soit celle de toutes et tous. Je suis fière que Reflet Salvéo, soutenu par tou.te.s ses employé.e.s, œuvre pour l’égalité dans ses locaux et auprès de sa communauté. Nous soutenons les organismes communautaires féministes pour l’égalité de toutes et de tous, notamment dans l’accès aux soins et le traitement  par le système de santé. Cette approche était la nôtre quand j’ai commencé ici, elle l’est aujourd’hui, et elle le restera. Tant qu’il le faudra !   Cynthia Kuassi – Adjointe aux Finances et aux Ressources Humaines...

Lire l'article

22 pompes.

Publié par le octobre 13, 2016 dans À la une, actualités, blogue de Gilles, Uncategorized | Aucun commentaire

22 pompes.

22 pompes.   Chacun ses petits plaisirs. J’aime faire des longueurs, à la piscine. Trois fois par semaine, je m’immerge, et je nage. Ma tête se vide, je pense à autre chose. Et je fais un peu de gymnastique, le matin. Mais je le garde pour moi. À quoi bon en parler ? L’autre jour, je suis tombé sur une vidéo de Serge Paul, que vous connaissez peut-être : il est très actif dans la communauté, et il travaille pour le Conseil Scolaire Viamonde. Notre ami Serge faisait des pompes en pyjama. Cela m’a intrigué, et j’ai décidé de lui en demander plus. Voici son texte. Gilles Marchildon   Tout a commencé un beau matin d’automne, lorsque les feuilles rougeoient sur la cime des arbres. En buvant mon thé, je jetais un coup d’œil machinal à mon téléphone. Parmi la dizaine de notifications inutiles, un petit pouce bleu. Facebook. Le nom d’une amie. Julie-Kim. J’aime bien Julie-Kim, c’est une chanteuse des Chiclettes, avec une belle voix grave et beaucoup d’humour. Julie me proposait un « défi ». Je ne sais pas si c’est parce que j’aime les jeux, mais ça m’a tout de suite intrigué. Mon excitation est un peu retombée quand j’ai lu de quoi il s’agissait. Faire 22 pompes. Tous les jours. Pendant 22 jours. Et se filmer.   Sans entrer dans les détails, je ne suis pas un grand sportif. Je l’ai été du temps de ma jeunesse folle, mais depuis une dizaine d’années, je ne cours que derrière les bus.   En revanche, j’aime beaucoup regarder le tennis et les sports extrêmes sur Internet. Et surtout, je passe un temps fou à me répéter le même mantra : « demain je me remets au sport ! »   J’ai supprimé la notification d’un mouvement machinal de pouce, et je me suis replongé dans ma petite routine. Une routine qui m’a conduit à un escalier, et à être essoufflé au bout de 10 marches. Bref, après tout, l’idée de faire de l’exercice n’était peut-être pas si absurde. Et puis, se filmer n’était peut-être pas une si mauvaise idée. Le regard et les encouragements des autres allaient me motiver, me pousser à la constance.   Le lendemain, dans mon sublime pyjama à carreaux (je ne voulais me trouver d’excuses et le ridicule n’a jamais tué personne), j’ai posé mon téléphone, et je me suis lancé.   L’effet recherché (se sentir mieux) n’a pas tout de suite été atteint, loin s’en faut. Mes amis, je dois l’avouer, j’avais même mal aux bras. Mais la vidéo me mettait au pied du mur, alors, j’ai décidé de continuer, simplement, par curiosité, pour voir où tout cela me mènerait.   Cela fait maintenant 5 jours que je fais mes 22 pompes quotidiennes (parfois 44 pour relever d’autres défis d’amis que je nomine par la suite) et j’y prends du plaisir finalement.   D’une part car je peux me tenir à un objectif physique (et je vais le tenir jusqu’au bout !!) et d’autre part car il semble que cela motive d’autres personnes qui me suivent sur les médias sociaux, un effet boule de neige peut-être, et surtout un gonflement de mon égo ! Et puis, j’ai remarqué des petits changements dans ma vie de tous les jours. Devant un escalier, je suis plus serein. J’arrive à entrer dans cette petite chemise cintrée que je n’avais plus porté depuis 5 ans. Même mon humeur a changé. Je ris plus, je souris plus, je suis plus léger.   Aujourd’hui je me sens mieux dans la journée et j’ai même ajouté à mes exercices, 22 abdominaux et des étirements pour ne...

Lire l'article

Des excuses et une université

Publié par le février 26, 2016 dans À la une, actualités, blogue de Gilles, Uncategorized | Aucun commentaire

Des excuses et une université

  En début de semaine, Kathleen Wynne, la première ministre de l’Ontario, a présenté des excuses au nom de son gouvernement pour la mise en place, au début du XXème siècle, du règlement 17 qui interdisait l’enseignement du français dans la province. Notre présidente, Marlène Thélusma Rémy y était. Je lui cède donc la parole. Gilles Marchildon Des excuses et une université   Enseigner, pour moi, c’est bien plus qu’un métier. Enseigner, c’est un mode de vie. Une source de vie, même. Enseigner, c’est ce que je suis. J’enseigne en français, à Toronto, depuis plus de 10 ans. Et j’aime ça. J’aime découvrir de nouveaux étudiants, les accompagner vers leurs accomplissements, accoucher leurs esprits, les forger, en faire des citoyens complets. J’aime apprendre d’eux tous les jours. J’aime le faire en français. Il y a des choses qui ne se disent qu’en français. Penser qu’un jour, mes collègues n’avaient pas ce droit, que le gouvernement canadien interdisait aux Canadiens-français d’enseigner en français, me touche. Que le gouvernement ait considéré les francophones comme rien d’autre qu’une minorité à éteindre, à assimiler au plus vite me remplit d’épouvante. Et dans le même temps, que des gens se soient élevés contre ces injustices force mon admiration. Je pense à ces femmes, incroyablement courageuses, qui auraient défendu leurs écoles à coup d’aiguilles à chapeau. Que ce soit un fait avéré ou une légende importe peu. C’est de cet esprit que je m’inspire. Et je salue avec l’importance qu’il mérite, le geste historique posé par la première ministre, la reconnaissance de l’immense injustice qu’a subie l’un des peuples fondateurs du Canada. Prenons ces excuses pour ce qu’elles sont. Une condamnation des actions du passé. Mais moi, c’est surtout le futur qui m’importe. Ces excuses sont tombées à peine quelques jours après que les francophones se sont réunis devant Queens Park pour réclamer une université francophone, gérée par les francophones, à Toronto. C’est peut-être un hasard. Quoi qu’il en soit, et d’un point de vue de santé publique, il est indéniable qu’une université permettrait de former des professionnels de santé compétents. En bref, les excuses, c’est bien, c’est beau, c’est touchant, c’est un geste historique. Mais ça ne soigne personne. Les médecins et les infirmières formés en Ontario en français, oui.  ...

Lire l'article