Les deux rails du chemin de fer CSSPH

Publié par le juillet 12, 2017 dans À la une, Articles à ne pas manquer, blogue de Gilles | 1 commentaire

Les deux rails du chemin de fer CSSPH

Le CSSPH est en train de se relancer. J’y vois deux rails d’actions parallèles et prometteuses.

Le Centre de Soins de Santé de Peel Halton n’a pas d’existence physique, de bâtiment. Toutefois, les bénévoles qui y oeuvrent souhaitent d’être au centre des enjeux touchant la santé des francophones de la région.

 

Le CSSPH a connu des chapitres palpitants au cours de ses trois décennies d’existence, se retrouvant au cœur de revendications politiques ayant mené au financement d’une équipe de santé familiale dans Peel-Halton. D’autres périodes furent caractérisées par l’organisation d’ateliers communautaires. Or, on constatait un essoufflement. Il y a quelques mois, il n’y avait plus que deux membres au CA du CSSPH. Il allait doucement, mais sûrement, vers sa belle mort. La belle mort des organismes qui, faute d’un soutien communautaire, vont peupler le cimetière des éléphants administratifs, et n’existent à peine plus que dans la mémoire de leurs membres et dans quelque tiroir poussiéreux d’un ministère.

 

Mais voilà, un vent nouveau vient souffler dans la voile du CSSPH. Le CA se retrouve complet avec une équipe de 6 personnes dynamiques. C’est une opportunité pour les francophones que Reflet Salvéo soutient allégrement.

 

J’ai eu l’occasion de participer et d’appuyer deux rencontres du nouveau CA au cours des dernières semaines. Deux rails d’actions se dégagent : informer les francophones des services existants et appuyer l’accès des personnes les plus vulnérables à ces services. Parmi ces dernières, on pense notamment aux personnes immigrantes, LGBTQ, aînées, vivant avec le VIH ou autre maladie chronique ou encore, avec un handicap. Bref, les principes d’équité inspirent les membres du CA et cela s’harmonise parfaitement avec la direction pointée par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée qui veut accorder « Priorité aux patients ».

 

Pour reprendre une phrase parfois galvaudée, « Une communauté en santé, c’est une communauté qui prend sa santé en main. » Cette phrase exprime une vérité, celle de dire que nous recevrons les services qu’on exige et que personne d’autre ne peut aussi bien exprimés les besoins des francophones que les francophones eux-mêmes. Les décideurs du domaine de la santé sont sensibles aux arguments de la communauté. Une salle pleine de francophones qui demandent des services de santé auxquels ils ont droit, cela impose une forme de respect.

 

Le CSSPH remonte la pente et pourrait jouer un rôle crucial pour que les francophones de Peel-Halton puisse mieux connaître les services de santé et se faire entendre quant à leurs besoins. Les francophones de la région de Peel-Halton sont de plus en plus nombreux et ils ont envie d’être servis en français. Les bénévoles qui s’investissent et sont prêts à jouer un rôle de leadership méritent notre admiration et notre appui. Chose certaine, ils ont celui de Reflet Salvéo.

 

Un commentaire

  1. Pour ma part j’apprécie l’emphase que tu mets sur les deux axes d’actions que le CSSPH pourraient developer à savoir faire la promotion des services existants et appuyer l’accès aux services pour les personnes vulnérables.

    En d’autres termes le CSSPH veut s’identifier comme le premier organisme communautaire de Peel et Halton à s’inscrire et soutenir la nouvelle politique du Ministère de la santé qui vise à associer la communauté aux prises de decision

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *