Santé primaire

Les soins de santé primaires

 

Que sont les soins de santé primaires?

D’après le gouvernement du Canada, « Les soins de santé primaires se distinguent par une approche de la santé et une gamme de services qui vont au-delà du système de soins de santé traditionnel ».

Généralement, lorsqu’on parle de soins de santé primaires, nous faisons allusion aux premiers soins vers lesquels les individus font face lorsqu’ils ont des problèmes de santé, que ce soit des problèmes de santé d’urgence, santé mineure, santé mentale, maladies chroniques, etc.

Ces services de soins de santé primaires prennent en compte plusieurs facteurs socioéconomiques qui peuvent aussi influencer la santé et le mieux-être.

De prime abord, les services de soins de santé primaires sont dispensés par : les omnipraticiens (médecins de famille), les infirmières praticiennes, les psychothérapeutes, les diététistes, les travailleurs sociaux, etc.

Les services de soins de santé primaires comprennent également :

  • la prévention et le traitement de blessures et de maladies communes;
  • les services d’urgence de base;
  • des aiguillages et la coordination avec d’autres niveaux de soins, comme les hôpitaux et les spécialistes;
  • les soins de santé mentale;
  • les soins palliatifs et les soins de fin de vie;
  • la promotion de la santé;
  • le développement sain des enfants;
  • les soins de maternité primaires;
  • les services de réadaptation[1].

 

Les Soins primaires et les défis linguistiques en Ontario

Le vieillissement de la population oblige le système de santé à s’adapter car cette tranche de la population a besoin de plus de soins de santé primaires notamment pour soigner les maladies chroniques car celles-ci constituent les causes principales  d’incapacité ou de mort.

  • Selon l’Enquête de la santé dans les collectivités canadiennes (Statistique Canada), près de 80 % des Ontarien(ne)s âgé(e)s de plus de 45 ans souffrent d’une maladie chronique et approximativement 70 % d’entre elles/eux ont développé deux maladies chroniques ou plus.
  • En Ontario, il est estimé que les maladies chroniques engendrent 55 % des coûts totaux directs et indirects des soins de santé.

Outre ces défis, le système de santé primaire en Ontario doit prendre en considération la complexité d’offrir des services de santé dans la langue officielle de choix du patient. Malgré l’égalité de statut constitutionnel des deux langues officielles du pays, les francophones vivant dans les provinces anglophones sont confrontés à des barrières systémiques d’accès aux ressources et services dans leur langue officielle première.

  • Les barrières linguistiques ont un effet néfaste sur l’accès aux services de santé, ne facilitant pas la compréhension et l’adhésion aux traitements, au détriment de la qualité des soins, la satisfaction des fournisseurs de services et de soins ainsi que de celle des utilisateurs.

À lire !!

[1] Source : site internet du gouvernement du Canada