Posts Tagged "communiqué"

Formation en offre active

Publié par le février 22, 2017 dans À la une, communiqués, Nos événements | Commentaires fermés sur Formation en offre active

Formation en offre active TABLE DES MATIÈRES Qu’est-ce que c’est l’offre active ?Pourquoi c’est important l’offre active ?Comment mettre en pratique l’offre activeOutils d’appuiFormation en offre activeFormation en ligneFormation en classe Qu’est-ce que c’est l’offre active ? Une offre active de service est une invitation ouverte au public à utiliser l’une de nos deux langues officielles, l’anglais ou le français, pour communiquer avec nous et pour recevoir un service. L’offre active comprend un message d’accueil bilingue, tel que « Hello! Bonjour! », et des indices visuels, tels que des panneaux, qui appuient cette invitation. Reflet Salvéo : L’offre active (domaine de la santé) La notion d’offre active est très utilisée dans le contexte des services gouvernementaux en français en Ontario et elle est de plus en plus évoquée dans le secteur des services de santé en français. Pour les fournisseurs de services de santé (FSS), l’offre active implique la planification et la prestation rigoureuses et novatrices de services en français dans le continuum des soins de santé. Les Entités de planification des services de santé en français de l’Ontario (Entités) reconnaissent que les services de santé ne sont pas toujours disponibles en français ni offerts activement en français, et sont convaincus de la pertinence de l’offre active dans le secteur de la santé, dans la mesure où les services sont effectivement – et préalablement – disponibles en français. Télécharger l’énoncé de position commune du Regroupement des Entités pour en apprendre davantage : Énoncé de position commune sur l’offre active des services de santé en français en Ontario Pourquoi c’est important l’offre active ? C’est important parce que les services en français sont un droit en Ontario : Le Grand Toronto et la région de Mississauga Halton comptent parmi les 26 régions désignées selon la Loi sur les services en français, 1990 (LSF) où il est possible de recevoir des services gouvernementaux en français. De plus, l’article 28 de la Loi sur les langues officielles, 1985 et la LSF imposent aux organismes désignés bilingues d’indiquer clairement que les services sont offerts dans les deux langues officielles. Tandis que les FSS identifiés, pour leur part, ont été ciblés par leur Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) afin de planifier l’offre des services français. Un message d’accueil bilingue est un moyen clair d’informer le public qu’un service est disponible dans les deux langues officielles. Au premier contact, les clients savent qu’ils ont le droit, sans exception, d’utiliser l’une ou l’autre des langues officielles. Un message d’accueil est d’une importance critique puisque les francophones font face à plusieurs barrières qui les rendent hésitants à demander d’être servis en français. Il faut se souvenir que les francophones sont en situation minoritaire, pour des raisons diverses, ont vécu et continuent de vivre des barrières dans l’exercice de leurs expériences culturelles, ce qui crée des peurs et des réflexes qui empêchent d’exiger ses services. La plus grande peur est souvent celle de ne pas recevoir le service demandé. Le fait même d’être obligé de réclamer un service auquel on a droit, génère soit une attitude agressive qui n’est pas toujours bien reçue, ou encore le contraire, une attitude soumise qui peut être humiliante. S’ajoute à cela la frustration de devoir attendre pour avoir le service, la peur de se faire remarquer, le réflexe assimilateur de s’intégrer à la majorité, l’environnement propice pour renforcer l’oppression intériorisée. Dans ces circonstances, il va sans dire qu’une personne qui vit une situation de crise, qui est vulnérable, sera hésitante à exiger le service en français, même au moment où elle en a le plus besoin. Que ce soit...

Lire l'article

Communiqué de presse : formation en offre active

Publié par le dans À la une, Actualités, Articles à ne pas manquer, communiqués | Aucun commentaire

Formation en offre active 24 représentants de fournisseurs anglophones suivent une formation en anglais sur l’offre active Il s’agit d’une première expérience de ce type en Ontario. La formation sera dispensée en anglais pour permettre à des décideurs chez les fournisseurs de service non-francophones de mieux servir leurs clients francophones. De gauche à droite, Barb Willet, Directrice générale Nexus Santé, Andrea Bodkin,Coordonnatrice de Réseau CS, Jocelyne Samson, enquêtrice principale du commissariat aux services en français, Isabelle Girard, directrice générale des CAH et présidente de Reflet Salvéo,Tharcisse Ntakibirora, coordonnateur des services en français du RLISS du Centre-Toronto, L’Honorable Marie-France Lalonde, ministre déléguée aux affaires francophones, Gilles Marchildon, directeur général de Reflet Salvéo, Marta Dolecki, enquêteuse du commissariat aux services en français, Lise Béland, Vice-Présidente du Collège Boréal pour le Sud-Ouest, Christiane Fontaine, directrice générale du RIFSSSO, Maryse Francella, coordonnatrice du projet, Jean-François Rose, Collège Boréal, Constant Ouapo, agent de planification de Reflet Salvéo  Toronto, le 22 février 2017 : Le lancement de cette formation s’est déroulé au Collège Boréal, où les cours auront lieu, en présence de la ministre des affaires francophones, l’Honorable Marie-France Lalonde, ainsi que de plusieurs personnalités. Les étudiants formés sont des cadres et des décideurs qui pourront influencer en profondeur les pratiques des différents fournisseurs de service de santé, notamment en embauchant du personnel francophone et bilingue, et en mettant en place des stratégies et des politiques innovantes. Il est prouvé que les francophones (et les autres !) sont généralement en meilleure santé lorsqu’ils sont soignés dans leur langue. La formation en offre active s’articule autour de 4 modules, pour une durée de 3 jours : Le premier module présente la francophonie en contexte minoritaire, ainsi que les enjeux de l’offre active. Le second module dote les fournisseurs d’outils d’évaluation de leurs potentiels en matière d’offre active. Le troisième module se concentre sur les compétences culturelles et linguistiques nécessaires à la mise en œuvre de l’offre active, notamment sur les techniques d’engagement et de communication communautaire. Le dernier module est une feuille de route pour mettre en œuvre concrètement l’offre active dans les services.   Avec cette formation, Reflet Salvéo entend informer, sensibiliser, outiller et  appuyer les fournisseurs de service, afin de concrétiser l’offre active de services de santé en français et améliorer la santé des francophones de la région de Toronto.   24 fournisseurs sont inscrits aux deux premières sessions, qui auront lieu les 23 février, 2 et 9 mars pour la première cohorte (8 participants), et le 24 février, le 3 et le 10 mars pour la seconde cohorte (16 participants). Reflet Salvéo a retenu les services de Maryse Francella en tant que coordonnatrice de projet et d’experte-conseil.   Cette formation est financée par le RLISS de Centre-Toronto. Coordination et production de contenu assurées par Reflet Salvéo en partenariat avec : Centres d’Accueil Héritage, Collège Boréal d’arts appliqué et de technologie, Nexus Santé et RIFSSSO. Citations : Marie-France Lalonde (Ministre déléguée aux affaires francophones et ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels) : « Cette première formation réunit des organismes qui œuvrent de concert à la promotion et à la mise en pratique de l’offre active. L’amélioration constante de l’offre de soins et de l’expérience des patients passe inévitablement par une relation personnalisée et sur-mesure. Répondre aux besoins des patients dans la langue officielle de leur choix est évidemment un facteur clé de succès. Je remercie Reflet Salvéo et toutes les parties prenantes de leur engagement dans la promotion et la mise en pratique de l’offre active. Grâce à eux, toutes les Ontariennes et tous les Ontariens peuvent recevoir des services de santé et des soins de qualité. »...

Lire l'article