Posts Tagged "intégration des pairs"

Une nouvelle arrivée

Publié par le juillet 28, 2016 dans actualités, blogue de Gilles | Aucun commentaire

Une nouvelle arrivée

Une nouvelle arrivée   L’engagement communautaire est primordial à Reflet Salvéo. C’est d’ailleurs le point de départ nous permettant de bien jouer notre rôle mandaté, celui de formuler des recommandations aux RLISS (Réseaux Locaux d’Intégration des Services de Santé – les structures gouvernementales qui financent, planifient et intègrent les services de santé au niveau local). Pour exprimer les besoins des francophones auprès du système de santé, il faut que la communauté soit engagée à nos côtés. Pour bien engager la communauté, il faut d’abord la connaître intimement. Mais ce n’est pas tout. Au-delà de la connaissance, il y a le but ultime de l’engagement communautaire : accompagner et soutenir la communauté pour qu’elle surmonte les défis avec ses propres ressources. Notre but ultime est que la communauté prenne en main sa santé et investisse pleinement le système qui gère ses soins de santé. Pour se faire, 4 étapes sont nécessaires : 1) informer ; 2) consulter ; 3) collaborer ; et 4) l’autonomisation (« empowerment » en anglais). Cette dernière étape est peut-être la plus difficile. Elle implique un processus qui reconnaît, favorise, et accroît la capacité des gens à répondre à leurs propres besoins, à résoudre collectivement leurs problèmes et à mobiliser les ressources nécessaires pour se sentir en contrôle de leur vie. C’est pour veiller à l’accomplissement de cette mission que nous avons engagé Thomas Labrune, qui travaillera à plein temps dans nos bureaux, mais dont la moitié de son temps sera consacrée à une initiative d’intégration des pairs en collaboration avec notre partenaire, CAMH (Centre de Santé Mentale et de Toxicomanie). L’intégration des pairs et l’engagement communautaire vont nécessairement main dans la main. Aussi, ses deux postes sont cohérents et articulés. Faire progresser l’intégration des pairs, c’est engager la communauté. Nous sommes extrêmement fiers de ce partenariat avec CAMH. Les partenariats équilibrés font partie de notre vision, et nous permettent de réaliser plus, et mieux. À Reflet Salvéo, l’engagement communautaire, c’est l’affaire de tous les employés, y compris les employés chargés de l’administration. Nous estimons qu’on ne peut pas bien connaître les besoin de sa communauté si on ne travaille pas avec elle. Notre engagement ne sera que plus fort avec une coordination. Thomas travaillera en collaboration étroite avec Raphaël, notre coordonnateur des communications, car ces deux disciplines sont imbriquées, mais aussi avec les planificateurs. Vous apprendrez vite à le connaître. Ayant un parcours universitaire sérieux (Science-Po Paris), Thomas cumule des expériences de travail en France, où il est né et a grandi, mais aussi en Égypte, en Israël et au Canada. Il s’est démarqué par son travail avec de jeunes migrants et des enfants dans le monde des ONG (entre autres, avec Amnistie Internationale). C’est un atout de plus qui se joint à notre équipe et j’en suis ravi. Nous serons encore plus présents à vos côtés, pour vous écouter, vous informer, et vous...

Lire l'article

Un nouveau chapitre

Publié par le juillet 14, 2016 dans actualités, blogue de Gilles | Aucun commentaire

Un nouveau chapitre

Un nouveau chapitre   L’un de nos groupes partenaires, Action positive VIH/sida, vient d’embaucher une nouvelle personne à la direction générale. Alison Stewart arrive en poste avec une expérience variée et substantielle en communications, marketing et liaisons communautaires. Entre autres, elle a travaillé au bureau du Commissaire aux services en français de l’Ontario.   Sa nomination annonce un nouveau chapitre pour elle ainsi que pour l’organisme. Ceux qui connaissent Alison – et nous sommes nombreux dans la communauté francophone de Toronto – savent qu’elle se consacrera à ses nouvelles tâches avec son énergie et sa ténacité habituelles et qu’elle saura décrocher de belles réussites.     Au cours de l’année dernière, Action positive a reçu sa désignation selon la Loi sur les services en français. Cette désignation lui permettra de …. Armé de cette désignation et ayant à sa direction une personne comme Alison, qui d’ailleurs connaît intimement la Loi, nous pouvons anticiper de spectaculaires améliorations des services offerts aux personnes vivant avec le VIH.     Dans ma récente lettre de félicitations à Alison, je lui écrivais : « Tu viens d’entrer au service des plus marginalisés et des plus fragilisés, et c’est un beau sacerdoce. Tu vas vivre des moments difficiles, mais les moments heureux et les différences que tu feras les compenseront largement.   Le VIH est un virus qui a tué plus de 30 millions de personnes depuis son apparition. Il a causé un malheur infini, et il continue de sévir, non seulement dans les régions du monde où il est endémique, mais également ici, au Canada. Près de 2 500 personnes sont infectées chaque année par le VIH. De plus, la prévalence du virus augmente dans la population générale, bien que ce soit également dû aux meilleures conditions de vie avec le virus.     Mais dans l’ombre de ces peines, est aussi née une lumière : un mouvement militant formidable. Un monde de solidarité inouï, qui a apporté beaucoup au domaine de la santé. L’idée que les malades ont des droits inaliénables. L’idée que les patients ont leur mot à dire sur les services dont ils bénéficient, mais aussi sur la recherche et les politiques publiques. L’idée que non seulement ils doivent être consultés, mais aussi intégrés aux décisions majeures. C’est dans cet esprit qu’APVS se choisit un président qui vit ouvertement avec le VIH, et c’est une bonne chose. »     Voilà un bel exemple d’une approche d’intégration des paires, sujet sur lequel j’aurai l’occasion de vous entretenir dans un futur billet de blogue.     Pour le moment, joignons-nous pour exprimer notre solidarité avec Action positive, et soutenons sa nouvelle direction générale.  Action Positive sauve des vies. Parfois littéralement. Bonne chance Allison...

Lire l'article

Journée internationale de la santé mentale

Publié par le octobre 8, 2015 dans actualités, blogue de Gilles | Aucun commentaire

Journée internationale de la santé mentale

Bonjour à tous, le 10 ocotbre, c’est la journée internationale de la Santé Mentale. Pour en parler, j’ai choisi d’inviter ma collègue, Amandine Ilolo, qui est non seulement en charge du dossier ici, à Reflet Salvéo, mais qui, vous n’en disconviendrez pas, possède une très belle plume…   G. Marchildon           ÇA VA TOUJOURS MIEUX EN LE DISANT Chèr(e)s ami(e)s, Il faut que je vous le dise : quand je suis arrivée à Toronto, en me promenant sur la place Dundas Square, j’ai été marquée par une seule chose : Les cris. Les cris et l’indifférence. Les cris de la rue. Pas des cris de joie, mais plutôt des cris de détresse. Ces cris des Autres : ceux qui me semblent en difficulté. S’installe alors un sentiment de malaise devant le spectacle de cette détresse humaine. Un sentiment de colère devant l’acceptation collective, qui masque une certaine impuissance et finalement, une vigilance exacerbée sur l’environnement dans lequel je vis et qui, de façon insidieuse, pourrait déséquilibrer mon état de bien-être et ma santé. Mais un jour, quelques mois plus tard, à la fin d’une journée banale, aux prises avec différentes difficultés du quotidien, j’ai réalisé que je pouvais devenir cet Autre…   La journée internationale de la santé mentale, comme toutes les journées dédiées, est un simple rappel. Il y a urgence. Depuis ma prise de fonction à Reflet Salvéo, j’ai pu constater et apprécier l’intérêt et la grande préoccupation de la communauté francophone pour les questions relatives à la santé mentale. À l’instar des services de santé en général qui sont difficilement offerts en français, les services de santé mentale ne sont pas épargnés. Au-delà de la disponibilité des services, un des plus grands freins à l’accès est le tabou, la stigmatisation. Reflet Salvéo a fait de cette question une priorité. Des projets voient le jour et participent à la production de ressources en français, permettant d’avoir des données et de mieux identifier les enjeux de la communauté francophone. De nombreux organismes communautaires ainsi que des fournisseurs sont fortement mobilisés pour que les Francophones puissent avoir accès à des services adéquats et de qualité. Dans ce contexte, la qualité minoritaire des francophones doit être appréciée comme un atout en soi; il permet de tester et de faciliter la mise en place de modèles, où les services crées répondent aux besoins de la communauté. Nous bâtissons ainsi des communautés où les plus fragiles, ainsi que tout un chacun, sont pris en compte, acceptés et soutenus dans ces moments de difficulté.       Bâtissons des communautés bienveillantes… Posons un regard sur nos pratiques, sur notre rapport à l’Autre et acceptons cette introspection individuelle et collective, pour améliorer de façon continue la qualité des services que nous offrons et que nous recevons.   Ces derniers mois, j’ai eu l’opportunité de travailler sur l’initiative « Intégration des pairs » développée par le Centre de santé mentale et de toxicomanie (CAMH) à Toronto. Cette approche, que je qualifierais d’audacieuse et bien dans son temps, vise à favoriser une réflexion sur l’émergence de pratiques qui facilitent la collaboration entre usagers des services et professionnels. Elle repose sur la simple idée qu’ensemble, pairs et professionnels peuvent changer le mode de prestation des services. Initialement développée en anglais, le CAMH a également sensibilisé les acteurs de la communauté francophone, qui s’est immédiatement saisie de ce projet. Ainsi, un comité réunissant des organismes communautaires, des fournisseurs de services et des usagers francophones a vu le jour et a travaillé à la mise en place d’une session d’information pour la communauté. Je vous donne donc rendez-vous le 30...

Lire l'article